Comment les étudiants peuvent-ils gérer efficacement le stress ?

La vie étudiante est une période extrêmement précieuse de la vie des jeunes. Elle ouvre de nouvelles perspectives et élargit les horizons, laissant place au développement et à l’épanouissement personnels. Alors, pourquoi l’université est-elle si souvent associée au stress ? Et qu’est-ce qui rend cette période de la vie si stressante pour les étudiants ? Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les étudiants peuvent ressentir la pression de la vie universitaire : nouvel environnement, attentes élevées, nuits blanches, examens, projets, finances… Pourtant, quelle que soit la source de votre stress, vous devez trouver des moyens de le gérer efficacement. Combattre le stress peut s’avérer difficile, mais une fois que vous l’avez maîtrisé, il est impossible de revenir en arrière. Voici quelques-uns des moyens les plus efficaces de gérer le stress en tant qu’étudiant.

1. Acceptez le stress

La règle numéro un pour lutter contre tout type de stress est de trouver sa source principale. Il arrive souvent que nous nous sentions stressés et inquiets sans même savoir ce qui nous fait ressentir cela. Il nous est alors impossible de le combattre et de le surmonter. Les étudiants doivent donc regarder profondément en eux et faire face à leurs inquiétudes. La meilleure façon de le faire est de se poser certaines de ces questions :

  • Qu’est-ce qui me rend nerveux ?
  • De quoi suis-je inquiet ?
  • S’il y avait un problème que je pouvais résoudre immédiatement, quel serait-il ?
  • Pourquoi est-ce que je me sens ainsi ?

Faire comme si le problème n’existait pas et espérer qu’il disparaisse ne va pas le résoudre. Vous devez l’affronter et accepter que vous êtes vulnérable.

Ce n’est qu’alors que vous pourrez penser à gérer le stress.

2. Prenez le contrôle

Même si tu te sens perdu et impuissant à un moment ou à un autre de tes années d’université, tu dois te rappeler que tu as le contrôle de ta vie et que personne d’autre ne peut résoudre tes problèmes. Si vous avez réussi à identifier les sources de votre stress, il est temps d’essayer de les éliminer. Les principales sources de stress des étudiants sont les suivantes :

  • La réussite scolaire
  • La vie sociale
  • Nostalgie
  • Les problèmes financiers

Essayons de les décomposer un peu, en trouvant des solutions possibles pour gérer le stress causé par les principales sources.

La réussite scolaire

Si vous êtes entré à l’université, c’est pour recevoir une excellente éducation et les notes sont extrêmement importantes pour vous. Nous l’avons compris.

Cependant, vous ne pouvez pas être l’esclave de votre réussite scolaire. Le stress lié à l’entretien de cette réussite vous rongera, alors voici ce que vous pouvez faire pour y remédier :

  • Faites un planning d’étude et respectez-le.
  • Trouvez un partenaire d’étude et aidez-vous mutuellement.

Utilisez les ressources en ligne : trouvez du matériel d’étude, utilisez des fiches d’entraînement, faites appel à des tuteurs en ligne ou vérifiez même quels sont les meilleurs services de rédaction. Ne vous surmenez pas.

Vie sociale

Certains étudiants ont du mal à nouer de nouveaux contacts et à interagir avec des personnes qu’ils ne connaissent pas. Pourtant, vous ne pouvez pas rester seul et solitaire tout le temps et vous devez commencer à vous faire des amis dès que possible. Voici comment s’y prendre :

  • Rejoignez un club universitaire : mathématiques, théâtre, écologie, etc.
  • Arrivez tôt en classe pour avoir le temps de discuter avec vos collègues.
  • Trouvez un colocataire ou passez plus de temps avec celui qui vous a été attribué.
  • Participez à tous les événements auxquels vous êtes invité.

Nostalgie

Le mal du pays est une source de stress et d’anxiété importante pour de nombreux étudiants. Passez moins de temps seul dans votre chambre et trouvez plus de choses pour vous occuper. Parlez-en avec un ami ou un conseiller.

Les problèmes financiers

Lorsque l’argent manque, le stress peut augmenter. Vous devez vous soucier de payer les factures, les frais de scolarité, la nourriture et même de maintenir une vie sociale. Vous avez essentiellement deux options :

  • Trouver un emploi : gagner un peu d’argent supplémentaire est toujours bienvenu. Trouvez un travail qui ne vous prend que quelques heures par semaine afin de ne pas affecter vos notes.
  • Demander une bourse d’études : trouvez une place libre, écrivez une lettre de motivation et espérez que tout ira bien. Consultez les avis des entreprises qui peuvent vous aider à la rédiger.

Il est important que nous soyons sur la même longueur d’onde : il faut du temps et des efforts pour combattre toute source de stress. Il ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Mais ne le laissez pas prendre le contrôle de votre santé mentale. Vous êtes plus fort que lui.

3. Adoptez un mode de vie sain

Même s’il existe des sources spécifiques de stress, il est temps d’avoir une vue d’ensemble. Votre corps peut lui aussi ressentir le stress, et si vous ne le traitez pas correctement, il affectera votre santé mentale et ajoutera de la pression à votre esprit déjà inquiet. Afin d’éliminer le stress inutile que votre corps peut ressentir, vous devez vous assurer que vous menez un mode de vie sain.

  • Mangez régulièrement et correctement : plus d’aliments frais et d’ingrédients sains ; moins de malbouffe, d’alcool et de cigarettes.
  • Faites de l’exercice : allez faire du jogging plusieurs fois par semaine ou pratiquez un sport quelconque. L’exercice est excellent pour éliminer le stress.
  • Dormez bien : ne soumettez pas votre corps à un stress supplémentaire en ne dormant pas régulièrement. Évidemment, vous allez faire la fête et rester debout toute la nuit de temps en temps, mais n’en faites pas une habitude.

Réflexions finales

Le point principal que nous souhaitons souligner est que le stress ne va pas disparaître de lui-même. Vous devez l’affronter et trouver un moyen de le réduire ou de l’éliminer complètement. En agissant ainsi, vous vous assurerez de préserver votre santé mentale et de profiter pleinement de vos années d’université.